Elles et ils soignent depuis
#10ANSSOUSLESBOMBES

Ensemble, continuons de protéger
et d’équiper les soignants syriens.
Avec eux, sauvons toujours plus de vies.

JE FAIS UN DON

« Les établissements de santé sont aujourd’hui les endroits les moins sûrs de la région »

Un médecin, quelques jours après que deux hôpitaux de Darat Izza aient été touchés par un raid aérien le 17 février 2020.

60€ /

Formation d’un soignant aux techniques de médecine d’urgence

Soit 20€ après déduction fiscale

90€ /

Opération d’un patient

Soit 31€ après déduction fiscale

150€ /

Prise en charge d’une journée de consultations dans une clinique mobile

Soit 51€ après déduction fiscale

Soit 0€ après déduction fiscale

15 000
médecins ont fui la Syrie

Près de600

attaques sur des structures médicales, ciblées à plusieurs reprises par des bombardements.

#10ANSSOUSLESBOMBES

Après #10ansSousLesBombes, le manque de matériel, de médicaments, de médecins est sans précédent, la détresse est totale.

Les soignants syriens ont besoin de notre aide pour continuer à sauver le plus de vies possibles, soutenez leur engagement, faites un don.

JE FAIS UN DON

923
soignants ont été tués depuis le début du conflit

L’UOSSM : première ONG médicale française en Syrie

L’UOSSM, Union des Organisations de Secours et Soins Médicaux, est une ONG française et internationale, initiée par des médecins syriens, dont le but est de garantir aux populations touchées par la guerre en Syrie et dans les pays limitrophes, un accès permanent à des soins de santé de qualité et gracieux.

AGISSEZ AVEC NOUS POUR SECOURIR LA SYRIE

  • Depuis le début du conflit en Syrie, en 2011, grâce à votre générosité, nos équipes ont pu apporter soins et secours d’urgence. Vos dons nous ont permis d’effectuer 7,5 millions d’actes de soins, et de former plus de 30 000 soignants dans le nord-ouest de la Syrie de la Syrie.

  • Et depuis la crise sanitaire, nous avons mis en place 13 centres de traitement et d’isolement contre la COVID-19, participé à l’installation et à la maintenance de plusieurs stations d’oxygène, à l’envoi de masques et de matériel de protection, à la sensibilisation des populations aux gestes barrières, ainsi qu’à la formation des soignants aux protocoles de l’OMS pour lutter contre la propagation de la COVID-19.